-A +A

Ensemble conventuel de Lencloître - English

Un peu d’histoire… des prières et des foires

Venez vous imprégner de cette atmosphère monastique

Ce site construit par Robert d'Arbrissel et magnifiquement restauré en pierre de tuffeau, comprenait un couvent pour les moines, un pour les moniales, une église du 12è siècle et un pigeonnier du 17è siècle. Il dépendait de l'abbaye de Fontevraud.

Les jardins du cloître abrite une roseraie accueillant 700 rosiers et vous offrent un décor somptueux.

L’ancien cloître fondé par Robert d'Arbrissel, au début du 12è siècle, est un héritage culturel et patrimonial. L’église est un bel exemple du style roman poitevin. Les couvents pour hommes et femmes de Lencloître, dépendaient de l’abbaye de Fontevraud, les moines et moniales devaient obéissance à l'abbesse générale de l’abbaye royale installée dans le Saumurois.

L’image et les richesses de l'Ordre Fontevriste, combinées à la fertile vallée de l'Envigne, favorisent l’essor des activités agricoles. Ainsi, l’ensemble conventuel et le bourg voisin s'impose, dès le 13è siècle, comme une place de marché de bonne mesure. Ces marchés deviennent hebdomadaires au 16è siècle. Le couvent connait une période particulièrement brillante au 17è siècle, sous la direction réformatrice d'Antoinette d'Orléans. En 1612, les habitants du bourg voisin lui demandent d'intercéder auprès du Roi Louis XIII pour que se tiennent dans la bourgade quatre foires annuelles. Elles seront fixées par l'édit royal et en échange, les moniales percevaient des redevances. à partir de 1780, la répartition annuelle des foires change et leur nombre passe de 4 à 9. Enfin, au 19è siècle, il y en a 12 par an et se tiennent le premier Lundi de chaque mois.

La commune de Lencloître est créée à la Révolution, le bourg est baptisé du nom qui été d’usage à l’époque pour la petite ville et son couvent. 

De l’église à la roseraie : un ensemble patrimonial marquant

Siège du prieuré fondé au début du 12è siècle, l'église de Lencloître n'a connu que peu de transformations. Devenue paroissiale, elle conserve son plan d'origine, caractéristique des édifices romans du Poitou : une nef à collatéraux, un transept et un chœur à abside encadré par deux absidioles. Le décor est aussi bien conservé à l’intérieur qu’à l’extérieur : portail, corniches, clocher, nef, absides ont entre autres conservées colonnes, colonnettes, modillons et chapiteaux sculptés. Même si sa façade occidentale a été reprise à la charnière entre les 15ème et 16ème siècles, l’église de Lencloître reste un bâtiment élégant, harmonieux et riche. Elle est aussi dotée d'une collection de tableaux, dont un magnifique triptyque d'inspiration flamande du 16ème siècle.

Autour de l'église, non loin du couvent des hommes, s'organisaient les bâtiments conventuels destinés aux moniales et le logis de la prieure qui dirigeait la communauté. Le portail de l'hôtellerie, couronné d'un lion, est encore visible aujourd'hui. Non loin de là, le pigeonnier rond (17è siècle) possède 1 200 boulins et une échelle pivotante en parfaite état de conservation. Le jardin du cloître et la roseraie complète l’ensemble.

L’ensemble conventuel est inscrit aux Monuments Historiques.