-A +A

Falaise troglodytique de Saint-Rémy-sur-Creuse - English

Un peu d’histoire… creusée dans la roche

Quand la nature abrite la civilisation

C’est bien l’homme qui a façonné dans la roche, par son activité depuis les temps médiévaux, ces maisons, caves, ateliers, abris… La falaise et le village troglodyte résultent de plusieurs occupations successives à divers périodes de l'Histoire. Elle est faite de tuffeau, roche calcaire formée il y a 90 millions d’année. Cette roche se taille et se sculpte facilement. Elle est largement employée – malgré sa friabilité - dans la région comme matériau de construction.

C’est à la fin du 12è siècle que tout commence avec Richard Cœur de Lion, héritier de la couronne d’Angleterre, des comtés du Poitou, d’Anjou, du Maine, du duché de Normandie et duché d’Aquitaine. Il possède alors la moitié de la France actuelle. C’est une période trouble et complexe mêlant conflits locaux et tensions autour de la domination du royaume de France avec Philippe Auguste, héritier de la famille rivale des Capétiens. À l’époque, le domaine royal est réduit à l’Ile de France et Philippe Auguste a des alliés - comme les comtes de Blois – qui possèdent des territoires limitrophes à l’est du Poitou et de la Touraine, Richard doit donc verrouiller son domaine en implantant des lieux fortifiés à des endroits stratégique, Saint-Rémy en était un.

Au Moyen Âge, il est courant d’aménager des lieux de refuge pour la population, les récoltes, les bêtes, les garnisons.

Ensuite, le site va être tour à tour occupé et abandonné. Au 17è siècle des familles de tisserand de chanvre s’y établissent durablement. Ils cultivent le chanvre dans la vallée, vivent, filent et tissent dans les caves humides et tempérées qu'ils ont eux-mêmes creusées.

Suite au déclin de l’activité chanvrière,  les caves se vident peu à peu avant d’être définitivement abandonnées.

Ethni’Cité : un site d’interprétation, mais pas seulement…

Niché dans la falaise, Ethni’Cité, village troglodyte, surplombe la vallée de la Creuse. Le site est valorisé par des passionnés d’Histoire regroupés en association depuis les années 1990.

Ethni’cité abrite les vestiges du refuge fortifié, présente son système de défense et comment la vie se déroulait durant les sièges à l’époque de Richard Cœur de Lion.  Les hommes et femmes ont laissé leurs empreintes sur les murs des caves qui témoignent aussi des conditions de vie du 17ème siècle, de la culture du chanvre et de ses techniques de transformation.

Les plantes tinctoriales destinées à la teinture des fibres poussent dans un superbe jardin dans lequel se trouve aussi des plantes aux vertus médicinales, aromatiques et ornementales. Ce jardin est un havre de couleurs, refuge pour les papillons, insectes et araignées qui peuplent ce royaume de verdures aux couleurs chatoyantes, irrigué par des sources d’eau naturelle.

Non loin des vestiges de la tour fortifiée et bâtis sous de Richard Cœur de lion, de son point de vue imprenable sur la vallée de la Creuse, et de la belle église de Saint-Rémy qui conserve un claustra (garniture de fenêtre en pierre ajourée) du 12ème siècle.