-A +A

Château du Haut-Clairvaux

Un peu d’Histoire… et d’archéologie

Siégeant sur un des points culminant de la Vienne, venez observer son magnifique panorama

Le site castral est actuellement constitué d'un donjon et d'une chapelle.

Il accueille un château du 11è siècle fortifié par Richard Cœur de Lion. Après un périple d'une centaine de marches, vous pourrez admirer la magnifique vue qui s'offre à vous en haut de la tour. La chapelle castrale est un beau témoignage de l'architecture romane poitevine et démontre l'importance du pouvoir seigneurial dans l'art du Moyen-Âge.

Au nord du bourg de Scorbé-Clairvaux, le château du Haut-Clairvaux a été construit aux 11è et 12è siècles sur un site stratégique pour le contrôle du Haut-Poitou. De l’imposante construction médiévale, ne reste apparent que les beaux vestiges du donjon et la chapelle seigneuriale, tous deux classés au titre des Monuments Historiques.

Le site aurait été constitué à l'origine d'une enceinte et de sept tours crénelées, entourées par des douves. Le premier détenteur connu du château, entre 1030 et 1060, fut Hugues de Clairvaux, gouverneur de Saumur.

Une énorme tour de défense (ou mur-bouclier) a été greffée par-dessus à la fin du 12è siècle par Richard Cœur de Lion, comte de Poitou et d'Anjou alors en guerre contre son frère Henri le Jeune qui - contrairement à Richard - était resté loyal à leur père, Henri II Plantagenêt.

Située à quelques dizaines de mètres au sud du donjon, la chapelle seigneuriale date du début du 12è siècle.

Un site entre architecture militaire et art roman.

Depuis le sommet du hameau du Haut-Clairvaux, le site du château domine tout l'ouest du châtelleraudais et offre un point de vue imprenable sur la campagne du Haut-Poitou. La tour maîtresse possètiques du donjon d'époque romane : plan carré, contreforts plats, salle basse voûtée, accès surélevé. La partie la plus ancienne du donjon, à sa base, remonte probablement au milieu du 11è siècle. Cette tour est soutenue par d'imposants contreforts plats, et présente une maçonnerie en pierre de taille de grande qualité. Les traces d'une voûte d'ogives subsistent, côté ouest, en hauteur. La tour d’escalier, elle aussi romane, est bien conservée côté sud du donjon.

Aujourd’hui, toujours en partie enterrée, la chapelle était un édifice spacieux, clair, aux proportions harmonieuses et au décor soigné. Située à la limite sud de l’enceinte castrale, elle était constituée d'une nef, d'une travée sous clocher (qui a perdu sa partie haute, carrée), d'un chœur et d'une abside dont le toit a été restitué en 2011. À l'intérieur, comme à l’extérieur, la chapelle conserve des chapiteaux sculptés de grande qualité mais il ne reste aujourd'hui qu'une petite partie des riches fresques qui représentaient la vie de la Vierge et du Christ.

D’autres vestiges s’élevèrent au sud-est du donjon, des campagnes de fouilles archéologiques sont programmées depuis plusieurs années et le chantier est par période accessible au public. Le château du Haut-Clairvaux n’a donc pas fini de livrer ses secrets…